-Paris, 27/10-14:10. 2017 
Cyanotype, 185 x 130 cm

-Paris, 27/10-15:00. 2017
Cyanotype, 185 x 130 cm
Cyanotype sans contact sur coton froissé puis tendu à l’envers sur châssis.




Sète, 10/09-12:30. 2017
Cyanotype, eau de mer, 185 x 130 cm







Lille, 10/09-10:30. 2016





Lille, 11/09 15h40. 2016
Lille, 14/09 18h09. 2016

185x130 cm




Dans cette série, chaque épreuve photo­gra­phique prend pour titre la date et le lieu de sa produc­tion.
Ce sont des photo­gra­phies élabo­rées sans machine, qui font état des gestes et des ciels auxquels elles ont fait face.
Les tissus sont frois­sés, tordus, battus le soir, à l’abri de la lumière pour que la chimie photosensible se répande sur toute leur surface. Le lende­main, ils sont expo­sés à même le sol ou sur le toit, sans obstacle, nus au soleil.
La toile enduite de cyano­type agit comme une peau sous le soleil, selon les heures, la météo ou le temps d’ex­po­si­tion, sa teinte varie, les ombres sont plus ou moins marquées, elle peut s’as­som­brir ou rester pâle si un nuage arrive.
Les plis rendent compte des gestes opérés la veille et la lumière oblique imprime ces reliefs. Une fois le tissu passé sous l’eau pour figer l’em­preinte, les creux et les bosses persistent.
Le tissu tendu et repassé conserve l’image de ce qu’il a été, à un moment donné.